En continuant dans la rubrique patrimoine naturel, il y a sur Anduze un certain nombre d’arbres d’âge séculaire, notamment place de la République où nous avons nos plus vieux platanes. En parlant d’arbres, on en vient naturellement au parc des Cordeliers. Celui-ci est l’objet de tous les soins des agents du service espaces verts, qui l’entretiennent et le fleurissent chaque année un peu plus.

Il reçoit régulièrement des manifestations de prestige (comme le Festival annuel de la Céramique) tout en préservant la vocation première du parc : un grand jardin ludique et de promenade ouvert au public et particulièrement apprécié des Anduziens.

Un patrimoine vivant…

Si la commune a la chance de posséder sur son territoire différentes espèces d’arbres séculaires en nombre, son parc des Cordeliers en rassemble quelques magnifiques spécimens, disséminés un peu partout.
Parmi ceux-ci et un peu à l’écart se distingue la majesté d’un vieux chêne tricéphale (tronc en 3 parties) d’une quarantaine de mètres de haut et d’environ 230 ans.
D’abord son nom précis : chêne des Canaries

Ensuite, sa provenance : la légende voudrait que l’un des compagnons de La Fayette l’ait ramené d’Amérique… Qui sait, peut-être y a t-il encore des archives à trouver pour que le mythe devienne réalité.
En tout cas, les différentes énigmes liées à ce bel inconnu d’Anduze n’ont pas empêché son obtention, en juillet 2000, du label « Arbre Remarquable de France« . Si un jour vous voulez aller caresser son écorce pour récupérer un peu de la force de ce magnifique ancêtre, vous le trouverez sur le terrain de boules, derrière l’allée des bambous.

Retrouvez des articles consacrés au parc dans  » Le billet culturel d’Anduze » :

billet 2 de mai 2011 : « Le parc des Cordeliers : un bel écrin du souvenir… »

billet 2 de septembre 2012 : « Cordelier : un mot clé de l’histoire d’Anduze… »